PECHEUR NORMAND

qu'en pensez vous? 


Pêcheur Normand



J'ai eu la visite d'accroche-coeurs sur mon blog, et j'ai découvert le sien, elle écrit des textes magnifiques qu'il faut absolument aller lire ! ! !.
Je me suis permis de lui demander un texte sur un de mes dessins, elle a choisie celui ci, je vous laisse le découvrire, et n'oubliez pas, allez sur son site !
ACCROCHE-COEURS

J'apprécie de te caresser du regard. J'éprouve encore du plaisir à te contempler, toi, qui est né d'un coup de cœur.
D'un cliché photographique, d'un vieux pêcheur normand que j'ai voulu immortaliser dans un portrait .Ma main a œuvré chaque détail, chaque point de mine de plomb ou d'encre de chine. Des heures à dessiner ta silhouette rustique. J'ai étudié une à une, tes rides. J'ai scruté ta peau jusqu'à user mon œil pour transcrire sur le papier, près de l'émotion, ton visage sculpté par le temps . Tes yeux sont cernés d'une attention plissée d'une légère inquiétude . J'ai joué avec l'ombre et la lumière pour patiner ton teint de vieux loup de mer.
Ta bouche, je l'ai faite fine. Tes lèvres sont serrées presque hermétiquement pour protèger dans la commissure, une pipe altière au milieu d'une barbe épaisse. J'ai volontairement hérissé celle-ci de tirets drus , grisonnants et imposants.
Ton chapeau comme scellé sur ta tête, je l'ai habillé de bords larges et sombres. Fidèle compagnon de route pour te protéger des caprices de la météo.
Et cette simple vareuse qui m'a donné tant de mal!! J'ai essayé de toucher dans les nuances l'aspect du tissu rude et lustré par l'usure du temps. Coupe ample, simple, grossière, où mes traits ont ajusté chaque couture, chaque revers, chaque bouton.
J'ai dû prendre et reprendre une ligne, une courbe, un mouvement pour l'adapter au plus proche de ta réalité, au plus juste de la matière.
Ton foulard clair a contourné ton cou et l'a épousé sans retenue ; Je l'ai enroulé du geste de ma main et noué du fil de mes doigts.
J'ai guidé mon crayon jusqu'à rehausser ton épaule solide pour supporter ce long cordage.
J'ai avec une patience infinie, tressé la mine de plomb, tour à tour pour donner un aspect de souplesse et de régularité à cet écheveau de chanvre.
Ta moindre poussière d'ombre m'a parlé dans sa précision et s'est teintée de ma sensibilité.
Ta plus petite clarté a éclairé l'expression de ta pose jusqu'à y déposer la finesse.
Et je réalise aujourd'hui que toute la force paisible, qui s'est cachée sous ton air rustre, est animée d'une discréte fierté. Et tu peux me croire, elle te va bien !!

Aucun commentaire:

Archives du blog